stupidité


stupidité

stupidité [ stypidite ] n. f.
• 1541; lat. stupiditas
1Nature ou caractère d'une personne stupide (2o). bêtise, crétinisme, idiotie. « la férocité du duc [...] s'explique par sa stupidité. C'était une bête » (Hugo). (Choses) absurdité, ineptie. « La stupidité de l'opinion impose un modèle aux personnes » (Valéry).
2(1825) Une, des stupidités. Action ou parole stupide. ânerie, imbécillité, sottise. « Voilà un quart d'heure perdu à des stupidités » (Zola).
⊗ CONTR. Intelligence; finesse.

stupidité nom féminin (latin stupiditas) Caractère, nature de quelqu'un, de quelque chose de stupide : La stupidité d'une réponse. Parole, action stupide : Ne dire que des stupidités.stupidité (citations) nom féminin (latin stupiditas) Jean-Jacques Rousseau Genève 1712-Ermenonville, 1778 Il y a souvent plus de stupidité que de courage dans une constance apparente. Julie ou la Nouvelle Héloïse Florence Nightingale Florence 1820-Londres 1910 Une certaine dose de stupidité est nécessaire pour faire un bon soldat. A certain amount of stupidity is necessary to make a good soldier. Lettre, janvier 1855 George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 Il est dangereux d'être sincère, à moins d'être également stupide. It is dangerous to be sincere unless you are also stupid. Maxims for Revolutionists Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde Dublin 1854-Paris 1900 Il n'y a pas de péché sinon la stupidité. There is no sin except stupidity. The Critic as an Artist stupidité (synonymes) nom féminin (latin stupiditas) Caractère, nature de quelqu'un, de quelque chose de stupide
Synonymes :
- bêtise
- crétinerie
- imbécillité
Parole, action stupide
Synonymes :
- ânerie (familier)
- bêtise
- bourde (familier)

stupidité
n. f.
d1./d Caractère d'une personne, d'une chose stupide. Stupidité d'un raisonnement. Syn. bêtise, idiotie.
d2./d Parole, action stupide. Dire des stupidités. Syn. sottise.

⇒STUPIDITÉ, subst. fém.
A. — Vieilli. État d'une personne stupide, paralysée, rendue muette par un choc profond. Je regardai ses yeux éteints, dans un état de stupidité absolue (SAND, Mauprat, 1837, p. 300).
MÉD., vx. État d'une personne qui manifeste une léthargie morale et intellectuelle, une profonde indifférence. Synon. confusion mentale. Le début de la stupidité est quelquefois brusque; on l'a vue survenir ainsi à la suite d'affections morales vives et inattendues; d'autres fois, elle succède à des accès de manie et de mélancolie (Encyclop. méthod. Méd. t. 13 1830).
B. — Class. ou littér. État d'apathie, de torpeur, d'affaiblissement de la sensibilité. J'avais comme gagné, à force de marcher le long de ce mur, la stupidité d'un factionnaire qu'on ne relève pas (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 87). Les yeux bleus du vieillard peignaient l'étonnement et presque la stupidité. Après cinq ou six minutes, il engagea ces messieurs à s'asseoir. Il ne parut comprendre un peu de quoi il s'agissait qu'après un gros quart d'heure (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 148).
C. — 1. Caractère d'une personne qui manque d'intelligence, d'ouverture, de vivacité d'esprit. Synon. bêtise, sottise. Agir par stupidité; avoir la stupidité de; prétentieuse, prodigieuse stupidité. Sa femme, qu'il avait rendue presque imbécile par ses mauvais traitements, croupissait dans la misère. Cette paresse, cette incurable stupidité, me faisaient tellement souffrir (...) que j'évitais de passer par ici (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 107). Le comte supportait la stupidité de madame Maloir, jouant au bésigue avec elle, malgré son odeur de rance (ZOLA, Nana, 1880, p. 1452).
En partic. [Avec un jugement de valeur] Défaut d'intelligence, lourdeur intellectuelle attribuée à un groupe humain, social. Stupidité de la foule, de la jeunesse, des masses, des paysans. Des moines tantôt inventant d'anciens miracles, tantôt en fabriquant de nouveaux, et nourrissant de fables et de prodiges l'ignorante stupidité du peuple, qu'ils trompaient pour le dépouiller (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 98). Je la trouvai stupide, ainsi que je l'avais prévu, mais de cette stupidité sans prétention qui est un charme chez le sexe (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p. 629).
2. Caractère d'une chose qui est faite, produite sans intelligence, sans discernement. Stupidité de la guerre. Ensuite la foule se retire, un peu consolée, par l'incident, de la stupidité de la pièce (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 86). Il avait eu l'impression de s'abandonner aux circonstances, remuant des regrets, lisant les journaux, écoutant des propos dont la plupart étaient d'une stupidité contagieuse (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 164).
3. Action, parole stupide, qui manque de jugement. Synon. ânerie, idiotie, ineptie, connerie (vulg.). Mais une chose me console de ces stupidités, c'est d'avoir rencontré pour ma personne et pour mon livre tant de sympathies (FLAUB., Corresp., 1857, p. 156). — « Mais non, mon vieux... C'est tout simple: nous nous aimons. »« Ah, ne dis pas de stupidités! » fit Antoine brusquement (MARTIN DU G., Thib., Été 1914, 1936, p. 601).
Prononc. et Orth.:[stypidite]. Att. ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1541 « insensibilité; apathie » (CALVIN, Institution Chrétienne, III, 8, éd. J.-D. Benoit, t. 3, p. 186); 2. 1580 « état d'une personne paralysée par l'émotion » (MONTAIGNE, Essais, I, 2, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 12); 3. id. « caractère d'une personne qui manque d'intelligence » (ID., ibid., II, 10, p. 411); 4. 1599 « stupéfaction » (MARNIX, Differens, I, V, 9 ds HUG.); 5. 1825 « propos stupide » (BERRYER, Let., in Le Portefeuille de Lamennais, p. 33 ds QUEM. DDL t. 21). Empr. au lat. stupiditas, dér. de stupere « être engourdi, demeurer immobile ». Fréq. abs. littér.:430. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 553, b) 539; XXe s.: a) 826, b) 570.

stupidité [stypidite] n. f.
ÉTYM. 1541; lat. stupiditas, de stupidus. → Stupide.
1 Vx. État d'une personne stupide (1.). Stupeur.
1 Cette stupidité s'est enfin dissipée.
Corneille, Cinna, V, 1 (v. 1545, var. remplacée dans l'éd. de 1660).
Méd. Vx. Stupeur (1.).Stupéfaction.
2 Vx (langue class.). Torpeur, affaiblissement de la sensibilité et de l'intelligence.
2 La stupidité est en nous une pesanteur d'esprit qui accompagne nos actions et nos discours.
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, « De la stupidité ».
3 (1587). Mod. Nature du caractère d'une personne stupide (2.). Bêtise, crétinisme, idiotie (→ Chimérique, cit. 5; distinguer, cit. 15; 1. fruit, cit. 45; furet, cit. 4; 1. mort, cit. 2; obscurcissement, cit.). || Il, elle est d'une rare stupidité. || Je n'avais pas remarqué sa stupidité.(Choses). Absurdité, ineptie (→ Extravagance, cit. 3; hypocrisie, cit. 9).
3 Quant à la férocité du duc, elle s'explique par sa stupidité. C'était une bête; ajoutez féroce.
Hugo, Choses vues, I, 1847, Duc de Praslin, 21 août.
4 (1825, in D. D. L.). || Une, des stupidités : action ou parole stupide. Ânerie, balourdise, crétinerie (vulg. connerie, couillonnade). || Débiter des stupidités. Ineptie. || Mais c'est une stupidité !Il ne publie plus que des stupidités.
4 — (…) Voilà un quart d'heure perdu à des stupidités (…) Oui, des stupidités. Ça n'a pas le sens commun (…)
Zola, Nana, IX.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • stupidité — Stupidité. s. f. Pesanteur d esprit. Grande stupidité. stupidité d esprit. admirez la stupidité de cet homme …   Dictionnaire de l'Académie française

  • stupidité — (stu pi di té) s. f. 1°   Privation d esprit et de jugement. •   Ce repos dans cette ignorance [sur ce qui nous attend après la mort] est une chose monstrueuse, dont il faut faire sentir l extravagance et la stupidité à ceux qui y passent leur… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Stupidité — La stupidité est le manque d intelligence, d esprit, de conscience ou de bon sens. Le philosophe grec Théophraste définit la stupidité comme une inertie mentale qui se manifeste à la fois dans les actes et les propos[1] Notes et références ↑ …   Wikipédia en Français

  • STUPIDITÉ — s. f. Pesanteur d esprit, privation d esprit et de jugement. Il est d une grande stupidité. Admirez la stupidité de cet homme.   Il signifie aussi, Parole, action stupide. Il ne dit, il ne fait que des stupidités …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • STUPIDITÉ — n. f. Pesanteur d’esprit, privation d’esprit et de jugement. Il est d’une grande stupidité. Admirez la stupidité de cet homme. Il signifie aussi Parole, action stupide. Il ne dit, il ne fait que des stupidités …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • stupidité — nf., bêtise : stupiditâ (Aix) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • L'Âge de la stupidité — Données clés Acteurs principaux Pete Postlethwaite Jeh Wadia Layefa Malin Al Duvernay Fernand Pareau Jamila and Adnan Bayyoud Piers Guy Mark Lynas George Monbiot Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • CRÉTINISME — Hypothyroïdisme congénital comportant de graves anomalies du développement mental et physique. Trois étiologies sont possibles: agénésie de la glande thyroïde, thyréopathie goitreuse endémique, thyréopathies d’origine génétique. La croissance du… …   Encyclopédie Universelle

  • bêtise — [ betiz ] n. f. • XVe; de bête 1 ♦ Défaut d intelligence et de jugement. ⇒ crétinerie, idiotie, imbécillité, naïveté, niaiserie, sottise, stupidité. Faire preuve de bêtise. Il est d une rare bêtise. Une bêtise crasse. Il a eu la bêtise de les… …   Encyclopédie Universelle

  • ineptie — [ inɛpsi ] n. f. • 1546; lat. ineptia 1 ♦ Caractère de ce qui est inepte. ⇒ bêtise, sottise, stupidité. Propos, raisonnement d une rare ineptie. ⇒ débilité. 2 ♦ Action, parole inepte. ⇒ idiotie, sottise. Débiter gravement des inepties. « Une… …   Encyclopédie Universelle